*      *      *      *      *     * 
      *      *      *      *        *  *

Vos tentes pour l'assistance, une seule adresse LPTENT du matériel de qualité

Page spéciale rallye Monte-Carlo 2009


 


24-01-2009

Burri renoue avec la réussite, Corbi atteint son objectif.

Au terme d’une course extrême, Olivier Burri, navigué par Fabrice Gordon, égale son meilleur résultat monégasque. David Corbi/Stéphane Fellay, termine l’épreuve après de nombreux soucis et Sébastien Ogier remporte le Monte-Carlo dès sa première participation.

Vendredi en début de soirée les visages sont tendus sur le port de Monaco. Les nouvelles sur l’état de la route en provenance du Turini ne sont pas bonnes. Placés face à un choix de pneumatiques cornéliens, les participants s’espionnent dans un joli scénario digne d’un James Bond. Les ordres de départ sont inversés pour les dix premiers du classement et Burri est 10ème. Il ne peut se référer au choix de ses adversaires car il est le premier à devoir monter ses pneus. Il le paie cher dès les premiers mètres du Turini. Outre le temps consenti, les quelques grosses frayeurs qu’il s’inflige ne contribue pas à conforter des sensations en mal de confiance. Les chronos sont moyens mais Burri conserve sa place dans le top 10.

Burri égale son meilleur résultat
La suite de l’épreuve est moins délicate pour Olivier Burri au volant de l’Abarth Grande Punto S2000. De retour à Monaco il peut monter les pneumatiques les plus adaptés à la chaussée verglacée du Turini. Il améliore son chrono de plus de 5 minutes sur les 35 km de spéciale et retrouve un peu de confiance. Le dernier chrono est effectué sans encombre. Olivier Burri est 7ème sur le port de Monaco. « Ce résultat, s’il n’est pas exceptionnel sur le plan de la performance pure traduit par les chronos réalisés, me fait beaucoup de bien dans la tête. La saison dernière j’ai abandonné à quatre reprises dont trois sur sortie de route. Ce week-end a été très éprouvant nerveusement et je suis vraiment soulagé. C’est le plus difficile Monte-Carlo auquel j’ai participé. Nous avons évité les pièges et gérer les moments difficiles grâce à l’expérience acquise. La patience a été la clef pour renouer avec un feeling aux abonnés absents. Ce 7ème rang égale le meilleur résultat obtenu ici et il me fait un bien fou » confie sur le port Olivier Burri au lendemain de l’arrivée de l’épreuve. 

Ogier s’impose
Sébastien Ogier, sur une Peugeot 207 Super 2000, remporte l’épreuve dès sa première participation. Champion du monde junior, le français a géré tel un vieux briscard les pièges omniprésents sur le parcours. Il précède Freddy Loix et Stéphane Sarrazin, qui complètent le podium, et offrent à Peugeot un tiercé gagnant.

Si près du but
David Corbi et Stéphane Fellay ont failli échouer à quelques encablures du port de Monaco. « Nous avons eu des ennuis de pompe à essence et avons pu la changer avant les deux derniers chronos. Nous n’avons quasiment pas connu de spéciale sans ennuis sur cette épreuve. C’est inespéré d’être à l’arrivée. Au final nous avons beaucoup appris dans ces conditions extrêmes et atteint notre but. Je suis ravi d’avoir pu rallier l’arrivée » précise David Corbi. Il termine 24ème d’un rallye qui compte moins de 50 % des partants à l’arrivée.

Brice Zufferey pour swissrally.ch, Monaco le 24 janvier 2009.

 

Monte-Carlo 2009
Olivier burri content de revoir une arrivée après sa saison 2008 noire !

Monte-Carlo 2009
Ralier l'arrivée une belle performance en soi pour Corbi-Fellay pour leur première participation

Monte-Carlo 2009
Belle victoire pour Sébastien Ogier

ECOUTEZ LES INTERVIEW (CLIC SUR LE TITRE)

- Olivier Burri à l'interview final

- 24ème rang final pour le premier Monte de David Corbi

- Le vainqueur Sébastien Ogier revient sur sa victoire


22-01-2009

Un Monte-Carlo dur, très dur !

En manque de confiance Olivier Burri peine sur les routes verglacées de l’Ardèche. Sans complexe, le jeune Sébastien Ogier prend l’avantage, en évitant les pièges, et profite des fautes des principaux favoris. Pour David Corbi les journées se suivent parsemées d’embûches.

Au petit matin les températures négatives qui sévissent dans l’arrière pays ardéchois entretiennent un tracé verglacé et consolident une pellicule neigeuse de quelques centimètres solidement installée. Les trois épreuves, à parcourir deux fois durant cette deuxième étape du rallye Monte-Carlo, sont le théâtre d’une solide confrontation qui fait des victimes parmi les favoris. Au final Sébastien Ogier s’empare des commandes mais il précède un trio, composé de Freddy Loix, Juho Hanninen et Kris Meeke, qui pointe à moins d’une minute. 
La seule épreuve spéciale du vendredi matin chamboule ce classement. La neige est tombée en abondance. 10 à 15 cm recouvrent les 30 km au menu et les victimes sont légions. Hanninen et Meeke sortent de route et abandonne. Loix concède du temps et le nouveau podium est constitué de Sébastien Ogier qui comptabilise une avance de 1’50 min sur Gardemeister et 2’49 min. sur Fredy Loix La nuit du Turini promet d’être historique et s’annonce intense.

Réussir à se lâcher
En panne de confiance Olivier Burri souffre en début de 2ème journée. Les conditions verglacées l’entraînent dans quelques figures peu orthodoxes à hautes vitesses. « J’ai tenté de hausser le rythme dès le matin et je me suis fait quelques frayeurs, ça m’a à nouveau calmé. Le rythme que j’ai adopté par la suite était un peu trop prudent et la sanction est immédiate. Par la suite j’ai retrouvé du feeling mais en voyant le nombre de ténors sur le bord de la route ou en difficulté, dont le leader Hanninen que j’ai dépassé en spéciale, j’ai eu de la peine à me lâcher. Au final rien n’est joué et cette retenue me sera peut-être bénéfique au moment de rallier Monaco. Les quatre premiers du classement se tiennent en moins d’une minute et demain la lutte va faire des victimes. Par ailleurs je suis vraiment surpris par le niveau auquel évoluent les ténors de l’IRC, c’est aussi élevé qu’en WRC » conclut Olivier Burri. Cette prédiction se confirme ce vendredi matin puisqu’Olivier Burri occupe désormais le 10ème rang avant la dernière nuit. A noter qu’il est à ’21 secondes de la 8ème place du classement général. Tout reste ouvert.

Soucis en cascade
Après avoir perdu les interphones en début de journée puis la pression d’huile qui tombe soudainement dans le 2ème chrono, c’est la rampe de phares qui joue les filles de l’air dans la dernière spéciale. La journée de David Corbi et Stéphane Fellay laisse un goût amer à l’équipage. « Outre des conditions de route très dures, nous avons eu de nombreux ennuis. La dernière épreuve de nuit, sans rampe de phares s’est transformée en exercice de survie. Une journée terrible dont je suis content d’être sorti » confie David Corbi. Il pointe désormais au 32ème rang avant le chrono de ce vendredi matin. Arrivé au départ de la spéciale, Corbi constate immédiatement qu’il n’a pas les pneumatiques adéquats pour affronté la neige. Il doit rouler sur des œufs et limite les dégâts malgré une petite sortie de route qui lui fait perdre plus de 2 minutes 30. Sans l’aide des spectateurs, le jurassien n’aurait pu poursuivre son chemin. Finalement, et malgré un pare-brise fendu lors de la perte de la rampe de phare qui entraîne des problèmes de buée depuis, Corbi rallie Monaco au 28ème rang. Le Turini se profile désormais pour l’équipage David Corbi / Stéphane Fellay. 

Brice Zufferey pour swissrally.ch, Valence le 22 janvier 2009

 

Monte-Carlo 2009
Olivier burri reste très concentré sur ce rallye particulièrment difficile

Monte-Carlo 2009
La correction des notes par Stéphane Fellay

ECOUTEZ LES INTERVIEW (CLIC SUR LE TITRE)

- Analyse de la première moitié d'étape d'Olivier Burri

- Petits soucis électriques pour David Corbi

- Ogier affrontera la dernière nuit du Turini en tête

- Stéphane Fellay copilote de David Corbi


21-01-2009

Rageant pour Gonon
Florian Gonon et Sandra Arlettaz allient sagesse et efficacité dans le premier secteur chronométré. Le rythme est bon. L’entrée en matière réussie, le duo prend confiance et poursuit sur sa lancée. Il occupe le 18ème rang du général et le 4ème du classement officieux des 4x4 turbo après le second chrono. Gonon s’élance sur une route rapidement recouverte de neige et se fait piéger. Il sort de route et ne peut repartir, le châssis de sa Subaru posé sur le bord de la route. La déception est grande et la mésaventure rageante. La voiture n’a aucun dommage et il se serait suffit de peu pour que cette légère erreur d’appréciation soit sans conséquences. La sanction est sévère !

Brice Zufferey pour swissrally.ch, Valence le 21 janvier 2009

 

Monte-Carlo 2009
Erreur d'appéciation pour Florian Gonon

ECOUTEZ LES INTERVIEW (CLIC SUR LE TITRE)

- Florian Gonon revient sur sa sortie de route

- Florian Gonon tire un bilan de ce Monte-Carlo et analyse la suite


21-01-2009

Gonon tombe dans le piège monégasque, Burri souffre et Corbi gère l’inconnu

Après un début de course empreint de bon sens, Florian Gonon commet une erreur d’appréciation sur la neige et abandonne. Olivier Burri souffre et sauve l’essentiel sur des routes extrêmement difficiles alors que David Corbi gère avec brio son entrée en lice. En tête, la Skoda Fabia S2000 de Juho Hanninen réussit une magnifique entrée en compétition.

Il est potron minet quand le frémissement des moteurs se fait entendre dans la fraîcheur de l’arrière pays niçois. Les routes sont parsemées de plaques de gel et entraîne les voitures dans un ballet de figures peu orthodoxes et involontaire. Première victime de ces conditions dantesques, Didier Auriol qui abandonne dans le chrono initial. La journée entière est de la même veine et un manteau neigeux se dépose sur le tracé de la dernière spéciale du jour. A ce petit jeu, le finlandais Juho Hanninen roule « à domicile » et hisse sa Skoda Fabia S2000 aux commandes de l’épreuve. Une entrée en compétition réussie pour cette voiture qui est alignée pour la première fois en compétition internationale. Stéphane Sarrazin pointe le capot de la Peugeot 207 Super 2000 à ’12s, Nicolas Vouilloz complète le podium à ’34s du leader. 

Burri à la peine
Faute de sensation, Olivier Burri sur son Abarth Grande Punto S2000, gère une journée difficile et sauve l’essentiel. « Je n’avais pas le feeling dans ces conditions. J’ai rallié l’arrivée sans gloire sachant qu’il ne sert à rien de forcer le destin quand on n’est pas dans son assiette. Je concède énormément de temps dans la dernière spéciale mais le rallye est encore long. Je pense avoir bien géré cette mauvaise passe en gardant la tête froide. Compte-tenu de la bagarre qui sévit aux avant-postes, je peux encore réussir une bonne course. Rien n’est perdu ! » confie Olivier Burri au terme de la journée.

Entrée réussie
David Corbi effectue une première journée conforme à ses ambitions. Sur des routes et une Renault Clio R3 qu’ils découvrent, l’équipage rallie Valence en 33ème position du classement général et 5ème de leur classe. « C’est difficile de faire le bon choix de pneumatiques sur un terrain aussi délicat. La prise en main de la voiture se passe bien mais si j’avais pu effectuer une spéciale sur du sec je me serai senti plus à l’aise. L’auto à un grand potentiel et je vais le découvrir au fil des kilomètres. Je suis soulagé d’être encore en course ce soir car les conditions sont vraiment très dures » précise David Corbi. Demain un menu copieux attend les concurrents autour de la capitale de la Drôme avec 146 km de chrono dans des conditions qui contribuent à la réputation du rallye de Monte-Carlo.
Carlo.

Brice Zufferey pour swissrally.ch, Valence le 21 janvier 2009

 

Rallye Monte-Carlo 2009
Pour la première sortie officielle, Skoda occupe la tête avec Juho Hanninen.

Rallye Monte-Carlo 2009
Olivier Burri classé 11ème

 Rallye Monte-Carlo 2009
Corbi-Fellay découvrent l'épreuve

Rallye Monte-Carlo 2009

Nicolas Vouilloz en pleine action

ECOUTEZ LES INTERVIEW (CLIC SUR LE TITRE)

- Eric Jordan team manager de Gonon nous explique les conditions de course

- Nicolas Vouilloz vainqueur du dernier RIV actuel 3ème du rallye

- David Corbi découvre et l'auto et le Monte-Carlo !

- L'ouvreur de Gonon, Yann Guigoz nous explique son rôle


20-01-2009

La tension monte face au mythe 

A la veille du départ de la 77ème édition du rallye automobile de Monte-Carlo la tension est palpable sur le port de Monte-Carlo. Evincée du championnat WRC, l’épreuve monégasque reste un mythe. Première étape du championnat IRC, auquel faisait partie l’an dernier le RIV, le Monte-Carlo 2009 s’annonce particulièrement ardu. L’épreuve renoue avec la tradition en réintégrant notamment la célèbre nuit du Turini qui a fait sa légende et qui a créé quelques angoisses à des pilotes de renom. 

Gonon tendu 
Vice-champion Suisse 2008, Florian Gonon / Sandra Arlettaz sont prêts. « Nous avons effectué de très bonnes reconnaissances. Il faudra se méfier du dégel de la neige accumulée sur les côtés et des zones d’ombre qui restent glacées. Le tracé est attrayant mais certaines épreuves sont très exigeantes. Le kilométrage des épreuves chronométrées est élevé, en moyenne toujours plus de 20 km, et la concentration constitue une clef de la réussite. Nous allons aborder ce rendez-vous avec prudence car notre principal objectif est de rallier l’arrivée. Nous sommes confiants même si nous sommes un peu tendus. Le choix des pneus sera délicat mais nous mettrons tout en œuvre pour bien figurer au terme de la course» nous livre Florian Gonon.

Affaire de patience
Olivier Burri se présente au départ de l’édition 2009 aux commandes d’une Abarth Grande Punto S2000. Outre deux victoires du challenge Prince Albert de Monaco, Burri s’est toujours montré sous son meilleur jour au Monte-Carlo.

Faible en quantité (65 engagés) la concurrence est extrêmement relevée. Olivier Burri retrouve sur le chemin de ses ambitions le champion IRC 2008 Nicolas Vouilloz sur une Peugeot 207 Super 2000. Sur une monture identique Freddy Loix, vainqueur du Rallye International du Valais 2008 et vice-champion IRC sortant. Dans le clan Abarth, Giandomenico Basso, Luca Rossetti, Anton Alen ou Tony Gardmeister sont de sérieux candidats à la victoire de l’épreuve. Nouvelle venue en IRC, la très attendue Skoda Fabia S2000 devrait être compétitive. Confiée aux mains expertes de Juho Hanninen et Jan Kopecky les Skoda sont en mesure de semer le trouble aux avant-postes. A suivre avec intérêt le retour à la compétition de Didier Auriol sur une Abarth S2000.

Dans ces conditions Olivier Burri reste lucide. « Nous sommes face à des pilotes qui sont des professionnels. Compte-tenu de l’intensité de la lutte que vont se livrer les ténors pour la victoire, je dois jouer la carte de la régularité et déjouer les nombreux pièges que recèle le tracé. Je veux retrouver la confiance après une saison difficile et mon expérience du terrain est un atout. Nous ferons le point au fil des jours de course d’une épreuve qui s’annonce très difficile » nous confie Olivier Burri.

Vivre le mythe
A la droite du pilote jurassien David Cordi, le valaisan Stéphane Fellay, réalisent un rêve en participant pour la première fois à l’épreuve mythique. Outre leur méconnaissance du terrain, le duo découvre également la Renault Clio R3 à cette occasion. Dans ces conditions il est illusoire de prétendre livrer une forte opposition à des adversaires, au sein de la catégorie, ayant déjà des références sur ces montures. L’objectif est de rallier le port de Monaco en progressant au fil des kilomètres. Un beau challenge loin d’être acquis pour tous les participants à cette édition qui s’annonce plus que difficile.

Brice Zufferey pour swissrally.ch

 

Rallye Monte-Carlo 2009
Auriol-Gordon-Giraudet-Burri
la belle équipe !

Rallye Monte-Carlo 2009
Les vices champions suisses 2008

Rallye Monte-Carlo 2009
Une première pour Corbi-Fellay

 Rallye Monte-Carlo 2009
Toujours prêt à l'interview Didier Auriol

ECOUTEZ LES INTERVIEW (CLIC SUR LE TITRE)

- Olivier Burri se confie avant la course.

- Florian Gonon est confiant !

- Belle première pour David Corbi.

- Didier Auriol se confie.

- Denis Giraudet participera à son 19ème Monte !


 

09-01-2009

David Corbi découvre la Renault Clio R3 sur les routes du Monte-Carlo

David Corbi complète la délégation helvétique engagée sur les routes du 77ème rallye de Monte-Carlo. Pour sa première participation à l’épreuve mythique, le jurassien, navigué par Stéphane Fellay, devra affronter des routes particulièrement délicates en raison des conditions météos qui ont sévi dans le sud de la France. 

"J’attendais la confirmation de mon engagement et j’ai appris lundi 5 janvier que je pourrai prendre le départ du Monte. C’est une formidable opportunité que je me réjouis de vivre pleinement. A cette occasion nous découvrirons la Renault Clio R3 Maxi et l’épreuve. J’ai bien conscience d’affronter un gros challenge. Nous allons faire de notre mieux tout en gardant à l’esprit que rallier le port samedi serait déjà une belle prestation pour une première. Je m’en réjouis ! " précise David Corbi.

Les organisateurs ont annoncés une modification du parcours liée aux intempéries. Le tracé de la spéciale du Turini est modifié suite à un éboulement. Les concurrents ne prendront pas le traditionnel « Sospel / Col de Turini / La Bollène-Vésubie » mais « Col de Braus / Peira-Cava / Col du Turini / La Bollène-Vésubie ».


 

01-01-2009

Olivier Burri et Florian Gonon au départ du Monte-Carlo 2009

Olivier Burri confirme sa participation au Rallye de Monte-Carlo du 20 au 24 janvier 2009 sur l’Abarth Grande Punto S2000. Il devrait retrouver à ses côtés pour l’occasion Fabrice Gordon. Olivier Burri renouvelle sa confiance au Team Grifone et aborde l’épreuve monégasque chaussé de Pirelli.

La délégation helvétique a fière allure avec la présence au départ de l’épreuve du vice-champion Suisse 2008, Florian Gonon. Le valaisan est secondé par Sandra Arlettaz au volant de la Subaru Impreza N12.

A noter la couverture télévisuelle de grande ampleur annoncée par les organisateurs de l’épreuve sur Eurosport. Détail et horaires de diffusion ci-après. Une couverture particulière est également assurée par swissrally.ch avec une attention toute particulière accordée aux équipages Suisse engagés.

Horaires TV Monte-Carlo 2009 sur Eurosport et/ou Eurosport 2 :
Couverture en direct de 6 Epreuves Spéciales 

- Mercredi 21 janvier : 16h00 à 17h00 – E.S.3 – St Jean en Royans / Col de Gaudissart
- Jeudi 22 janvier : 10h30 à 11h15 puis 15h45 à 16h30 – Saint Bonnet / St Bonnet (E.S.5 et E.S 8 )
- Vendredi 23 et samedi 24 janvier : 19h30 à 20h15 et de 23h00 à 01h00 – Sospel / Le Turini / La Bollène-Vésubie (E.S 11 et 13 ) puis Lantosque / Luceram (dernière ES )
Résumé de chaque journée de course
- Jeudi 22 janvier de 00h00 à 00h15 
- Vendredi 23 janvier de 00h00 à 00h15