Rencontre avec Ivan Ballinari

« Inscrire mon nom au palmarès du Rallye International du Valais serait un rêve mais je manque encore de feeling avec le faible grip des routes valaisannes ! » confie Ivan Ballinari !

Photo www.project-diffusion.ch

Titré pour la seconde fois Champion Suisse des Rallyes, Ivan Ballinari aborde le Rallye International du Valais avec enthousiasme et appréhension. Navigué par Giusva Pagani pour cette dernière épreuve de la saison 2019, le tessinois s’est livré une dizaine de jours avant de prendre le départ de la 60ème édition.

Ivan Ballinari, quand nous vous avons sollicité pour swissrally.ch vous avec tout de suite dit que vous étiez disponible pour aider à faire vivre le site. Qu’est-ce que swissrally.ch représente pour vous ?

C’était sûrement le meilleur site avec les informations sur notre sport ou tu pouvais retrouver tout ce dont tu avais besoin mais avec également des articles bien rédigés ! J’ai également beaucoup de souvenirs avec le forum qui était très actif à l’époque et ou les échanges étaient nombreux ».

Vous avez remporté votre deuxième titre de Champion Suisse des Rallyes cette saison. Serez-vous au départ du Rallye International du Valais, on sait que c’est compliqué à réunir des budgets, et avec quelle auto ?

« Remporter le titre 2019 avec le plateau qu’il y avait au départ de la saison est vraiment super ! Le retour de Greg Hotz à laisser penser à tous les observateurs qu’il coifferait une nouvelle couronne mais finalement ce n’est pas arrivé, c’est le sport ! Les points du début de saison ont été fondamentaux pour la suite de la course au titre. Avec Michaël Burri au Critérium Jurassien on a vraiment eu une très belle bagarre mais finalement la victoire nous est revenue. Suite à ces deux victoires nous avons vraiment pensé au titre et changé d’approche en pensant championnat plutôt que manche à remporter. Ensuite ce qui s’est passé avec les concurrents qui n’ont pas fait le déplacement au Rally Valli Ossolane n’a pas donné une belle image, c’est sûr….

Photo Ivan Ballinari

Je ne comprends pas les raisons de la non venue des équipages sur cette manche italienne du championnat suisse même s’ils ont de bonnes raisons que je respecte. C’est simplement dommage et ça montre qu’il est urgent de changer beaucoup de choses pour le bien de notre sport dès 2020.

Concernant les budgets c’est toujours compliqué que l’on soit champion ou non, il y a peu de changements. On participera au Rallye International du Valais et ce sera la première fois que nous y participerons sans le souci du résultat pour le classement final d’une saison. Nous serons au départ avec notre Skoda préparée par Roger Tuning. Il faudra que nous retrouvions nos marques sur ce tracé sur lequel nous n’avons plus beaucoup évolué ensemble Giusva et moi, nos dernières participations tous les deux dans la voiture ont été 2011 et 2018 ».

Photo www.project-diffusion.ch

Est-ce important pour vous de participer au Rallye International du Valais et pourquoi ?

« C’est effectivement important pour nous, cela nous permet de remercier les personnes qui nous ont permis de rouler avec cette superbe Skoda R5 et de remporter les championnats 2018 et 2019, mais également le public qui nous a soutenu. De plus, avec le titre en poche, c’est une belle possibilité de rouler pour le plaisir, sans pression, comme dit précédemment ».

Vous allez retrouver une très importante concurrence avec, notamment, le retour de Michaël Burri et très probablement de Sébastien Carron, pour ne citer qu’eux. C’est une perspective excitante de retrouver une telle concurrence ?

“Comme chaque année le Rallye International du Valais réunit un plateau de très haut niveau avec beaucoup de concurrents pour jouer la victoire. Je pense qu’il faudra, dans l’ordre, être attentif pour prétendre à la victoire à Jérémie Toedtli, Olivier Burri, Sébastien Carron s’il est présent, Michaël Burri, Cédric Althaus et Mike Coppens”.

Le Rallye International du Valais est un rallye que vous connaissez bien, vous y avez toujours été très rapide. Comment expliquez-vous que vous vous sentiez aussi à l’aise sur ces routes si particulières ?

« Je ne suis pas vraiment d’accord avec ça, je ne suis pas très à l’aise avec le manque de grip des routes valaisannes et encore plus depuis l’introduction des nouveaux pneumatiques depuis quelques saisons qui font que ce n’est pas le terrain ou je me sens le plus en confiance. Ma meilleure performance remonte à 2011 avec la Peugeot 207 S2000 de Balbosca ou nous étions en tête avant de devoir abandonné sur ennui mécanique dans les Cols. Après cette édition nous n’avons plus de bons souvenirs, excepté 2018 ou l’objectif était différent (le championnat). L’objectif de cette édition est de prendre du plaisir, sans pression, et de prendre encore de l’expérience sur ce parcours pour augmenter la confiance.

Les nouvelles spéciales sur terre et de nuit dès le jeudi soir vont rendre cette 60ème édition encore plus sélective. J’espère que la Croix de Cœur ne sera pas trop dangereuse, encore plus pour les plus jeunes qui manquent un peu d’expérience. On entend souvent : « c’est du rallye », c’est vrai mais n’oublions pas que nous sommes des amateurs ».  

Il y aura des spéciales de nuit pour cette 60ème édition. Est-ce que c’est positif, ça vous manquait en rallye ?

« J’aime beaucoup la nuit, les émotions sont vraiment particulières et intenses. Un peu moins si la sécurité vient à manquer, je crois que nous avons tous une appréhension pour les deux premières spéciales de nuit de ce Rallye International du Valais 2019 que sont la Croix de Cœur et les Cols. Mais rouler de nuit est quelque chose que j’apprécie vraiment beaucoup en termes d’émotions, c’est le rallye ! »

Inscrire le Rallye International du Valais à votre palmarès est-ce un objectif à court ou moyen terme ?

« Ce serait un rêve de pouvoir inscrire mon nom au palmarès du Rallye International du Valais mais il faut être objectif, pour le moment sur les routes valaisannes nous ne réunissons pas toutes les conditions pour l’emporter. Nous allons donner le meilleur de nous-même et rouler avec pour objectif de nous faire plaisir, c’est la meilleure façon de faire honneur à notre second titre ».

Toutes les infos sur le Rallye International du Valais sont accessibles sur la page du 60ème Rallye International du Valais 2019

Retrouvez une caméra embarquée de l’équipage Ballinari-Menchini lors du rallye Valli Ossolane 2019

Vous aimerez aussi...