Rallye Monte-Carlo, 23 – 26 janvier 2020

Ismaël Vuistiner : « Au Monte-Carlo tu entends les klaxons jusque dans la voiture de course, c’est magique ! »

Ce jeudi 23 janvier 2020 Ismaël Vuistiner, et sa navigatrice Florine Kummer, prend son second départ au Rallye Monte-Carlo sur la Clio R3T officielle de Renault Suisse en dotation de sa victoire dans le Clio R3T Alps Trophy 2019. Il bénéficie pour cette participation du soutien de Renault Sport Racing, Michelin Motorsport et ETS Racing Fuels notamment.

Si sa première apparition avait marqué les esprits, elle s’était soldée par une sortie de route qui l’avait vu se poser sur le bas-côté le samedi alors que le valaisans s’était montré à son avantage jusque-là. C’est donc plein d’envie qu’Ismaël Vuistiner aborde ce Rallye Monte-Carlo 2020. Il a répondu aux questions de swissrally.ch avant de prendre la route pour Monaco ce dimanche 19 janvier.

Au moment d’aborder votre deuxième participation au Rallye Monte-Carlo, toujours secondé par Florine Kummer, êtes-vous plus fébrile que lors de votre première participation ?
Alors non pas du tout fébrile car justement nous savons ou nous allons mettre les pieds. Nous nous sommes préparés en conséquence ensuite il est clair qu’on se mets un peu la pression car on veut toujours faire le mieux possible.

Lors de votre première participation vous avez vécu quelques moments que vous n’oublierez pas. Pouvez-vous nous en donner deux qui vous ont marqué ?
Le premier qui m’a marqué c’est le départ de Monaco avec ce long routier qui dure environ 3h00 avant de rallier la première ES. Tu arrives ensuite au départ et là tu te demandes ce que tu fais là avec tout ce monde…
Le second c’est l’ambiance de folie ! Tu as beau ne pas être dans l’élite, les gens t’encouragent, tirent des feux d’artifices. Tu entends les klaxons jusque dans la voiture de course c’est vraiment particulier, magique comme ambiance.

Une foule de spectateurs massés autour de la Clio R3T d’Ismaël Vuistiner en 2018

Le Rallye Monte-Carlo c’est une ambiance très particulière. Qu’est-ce qui est différent par rapport aux manches du Clio R3T Alps Trophy en Suisse et en France ?
Les spectateurs !! Il y a un monde fou partout. Dans le parc d’assistance il y a tellement de monde qu’il faut réussir à se frayer un chemin parmi les passants.

Votre première participation en 2018 a surpris les observateurs car vous vous étiez montrés à votre avantage avant de vous faire piéger. Comment expliquez-vous que le tracé vous avait si bien convenu ?

Je trouve que le tracé ressemble pas mal à celui de chez nous. Des routes de montagne sinueuses et étroites, avec des montées et des descentes, ce qui me convient très bien et que j’affectionne tout particulièrement.

Les prévisions météos annoncent de la douceur à quelques jours du départ, si elles ne changent pas ce sera un Monte-Carlo sur des routes plutôt sèches. Est-ce que ça vous convient ou vous préféreriez que ça change pour de vraies conditions hivernales ?
C’est sûr que je préfèrerai que ça reste doux car la Clio est plus à son avantage sur un terrain sec ou humide mais après on sait très bien que même avec du beau temps il y a toujours les portions qui sont à l’ombre ou on trouve du givre et de la glace. Il a d’ailleurs neigé sur certaines spéciales. On sait que quels que soient les conditions cela va rester très compliqué à aborder.

Ismaël Vuistiner dans la nuit lors du Monte-Carlo 2018

Pour affronter les routes du Monte-Carlo vous pouvez compter sur des ouvreurs expérimentés, Philippe Broussoux – Jessica Cornuz, qui ont déjà assumer cette fonction en 2018 et qui ont également roulé par le passé en Clio R3T Alps Trophy. Quel est leur « job » et pourquoi avoir choisi des anciens concurrents, leur connaissance de l’auto ?
On a fait connaissance au sein du Clio Alps Trophy et on est rapidement devenu proche. En 2018 on s’était permis de leur demander s’ils voulaient être nos ouvreurs car comme cité plus haut ils avaient une parfaite connaissance de la Clio. De plus Jessica avait déjà participé au Monte-Carlo à plusieurs reprises. Ils ont juste étés parfait en 2019 ! L’aventure qu’est un Monte-Carlo nous a encore plus rapproché donc il n’était pas question pour nous d’y retourner sans eux. Ils font un job de fou avec énormément de responsabilité, ils vont se lever super tôt et rouler toute la journée. Ils savent qu’on a entièrement confiance on leur jugement et s’ils nous annoncent un virage sale mais qui croche, on ne lâchera pas le pied ! Encore merci à eux pour tout le temps qu’ils investissent pour nous.

Philippe Broussoux et Jessica Cornuz impliqués déjà en 2018 !

Vous participez au Monte-Carlo au volant de la Renault Clio R3T de Renault Suisse en dotation de votre victoire. Tout est pris en charge, à l’exception des frais de reconnaissances, par Renault Suisse mais également Renault Sport Racing, Michelin Motorsport, ETS Racing Fuels, LPTent Suisse, Chazel Technologie Course et Ravasicorse. Qu’est-ce que ces conditions particulières amènent et impliquent ?
Tout d’abord on tient à remercier tous ces partenaires qui permettent de recevoir des dotations durant toute la saison avec un magnifique prix de fin de saison. Sans eux nous n’aurions jamais pu nous permettre de participer à une manche du championnat du monde.

Cela implique qu’on va donner le meilleur de nous et surtout profiter au maximum de cette belle opportunité. On collabore avec Chazel Technologie Course et ses mécaniciens depuis 3 saisons, on est vraiment content de participer au Monte-Carlo avec eux.

Vous avez participé à trois saisons successives de Clio R3T Alps Trophy, qu’y avez-vous trouvé pour que vous soyez si assidu, la dotation finale ?
En premier lieu c’est l’ambiance au sein du trophée qui me fait revenir à chaque fois. On a fait de superbe rencontre. Toute l’infrastructure mis en place par l’organisateur nous permet de vraiment faire connaissance et progresser dans la meilleure ambiance possible. Ensuite le fait d’avoir tous une voiture identique nous force à donner le meilleur de nous-même pour être devant. Le niveau des pilotes du trophée est très élevé et on se pousse tous de l’avant. Pour finir les dotations sont vraiment très intéressantes et elles nous ont permises d’effectuer des saisons complètes, sans elles on n’aurait pas réussis à rouler autant. Et, cerise sur le gâteau, le Monte-Carlo au bout de tout ça !

Comment vous suivre durant le Rallye Monte-Carlo ?
Les classements seront en ligne sur le site du rallye. De plus on va essayer d’alimenter au maximum notre page Facebook mais c’est surtout la page du Clio R3T Alps Trophy qui sera la plus attractive. Vous pourrez aussi suivre nos aventures via le journal le Nouvelliste et la radio romande nous a sollicité pour un sujet magazine. Un reportage sera aussi diffusé la semaine suivante sur la chaine de TV Canal 9 qui envoie un journaliste sur place avec nous durant tout le rallye. Il ne faut évidemment pas oublier swissrally.ch et sa page Facebook.

En tant que vainqueur du Clio R3T Alps Trophy 2019 vous avez un statut à défendre et un rôle d’ambassadeur qui vous imposent de réaliser une bonne performance. Quel est votre objectif, il ne peut se limiter à franchir le podium à Monaco ?
Alors oui le podium de Monaco est vraiment notre objectif principal mais on a préparé ce rallye encore plus que les autres donc on va donner le meilleur de nous et prendre un maximum de plaisir et si on peut se battre pour la classe on le fera !

 

Swissrally.ch 20/01/2020